Survie

Published on by Capucine

C'est presque l'été

Sur le chemin caillouteux

Je marche avec la peur au ventre

Et la fatigue ralentit mes pas

Depuis longtemps

la petite fille a lâché ma main

Elle joue peut-être à cache-cache derrière les arbres

Mais je n'ai pas le cœur à ces jeux là

 

Sur le chemin caillouteux

Je marche avec un chagrin

grand comme la mer

Il arrive par vagues jusqu'à mes yeux

Et déborde sur mes joues

 

Sur le chemin caillouteux

Je marche seule

J'attends que la petite fille glisse sa main dans la mienne

et qu'elle m'emmène sous le vieux tilleul

 

 

Published on Textes et poèmes

To be informed of the latest articles, subscribe:
Comment on this post